Pourquoi l'affiche des Visiteurs 3 crée la polémique

L'absence du nom de l'acteur franco-congolais, Pascal NZonzi, de l'affiche du film est pointée du doigt. Gaumont réfute toute intention raciste. 

© Gaumont

© Gaumont

Faute de place, choix promotionnel, ou racisme ? Gaumont se retrouve au centre d'une polémique qui prend de plus en plus d'ampleur, à seulement quelques jours de la sortie des Visiteurs 3 : la Révolution. Attendu au cinéma ce mercredi 6 avril, le troisième volet de la comédie française réunit le duo Jean Reno et Christian Clavier dans leurs rôles comiques cultes aux côtés d'acteurs populaires dont Franck Dubosc, Sylvie Testud, Karin Viard ou encore Marie-Anne Chazel.

Le problème, c'est que neuf acteurs sont présents sur l'affiche, mais seulement huit sont cités en haut. Il y manque le patronyme de Pascal NZonzi, comédien franco-congolais, seul acteur noir du casting, pourtant physiquement visible sur le visuel de promo du film. Son nom est uniquement écrit en plus petit au bas de l'affiche, en-dessous de la date de sortie. Ce manquement n'a pas échappé aux internautes, qui expriment leur désarroi et leur mécontentement sur Twitter depuis le 2 avril :

Pourquoi la Gaumont a-t-elle choisi de ne pas mentionner Pascal NZonzi, qui a joué dans Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ?, en grand sur l'affiche au même titre que les huit autres membres du casting ? Selon Challengesdans un article publié ce matin, la société de production se retranche derrière des contrats aux clauses différentes selon les acteurs. Contrairement à Alex Lutz ou Sylvie Testud, il n'était pas exigé de la part de Pascal N'Zonzi de voir figurer son nom en tête d'affiche.

Interrogée par Challenges, l'entreprise cinématographique française a nié toute intention raciste, en désignant la polémique de "démente". Elle tient aussi à rappeler qu'elle a produit le film Chocolat, avec Omar SyUn argument limite, qui rappelle ce bon vieux cousin criant à qui veut l'entendre qu'il n'est pas raciste, puisqu'il a un ami noir.