Avec ce casting fou, une version française du Roi Lion aurait vraiment de la gueule

shares

Alors que les Ricains préparent un remake en live action du Roi Lion et dévoilent leur casting de rêve, on imagine de l’autre côté de l’océan Atlantique les comédiens français qui pourraient faire l’affaire.

Konbini a voulu répliquer devant le casting fou du remake en live action du Roi lion, à base de Beyoncé, Donald Glover et Seth Rogen. De l’autre côté de l’océan Atlantique, on a pioché parmi nos stars hexagonales et imaginé un casting haut de gamme pour incarner les héros mythiques de notre enfance : de Simba à Nala en passant évidemment par Timon et Pumbaa.

Toute ressemblance avec des personnages existants serait fortuite et indépendante de la volonté de l’auteur.

#1. Simba : Tahar Rahim

Depuis sa révélation dans Un Prophète, Tahar Rahim a gravi les échelons et multiplié les expériences jusqu’à s’imposer comme LA valeur sûre du cinéma français. Pas lisse, pas fade, pas timide. En pleine ascension, on nous a chuchoté à l’oreillette que le petit prince, futur roi, cherche maintenant la consécration outre-Atlantique, chez les grands. Il méritait donc bien le rôle-titre.

#2. Mufasa : Gérard Darmon

Le Gérard le plus cool du septième art français a aussi la voix la plus grave, suave et imposante du paysage cinématographique. Difficile d’imaginer quelqu’un d’autre dans le rôle du papa roi, qui tantôt sait être un père exemplaire, tantôt sait affronter les ennemis de la monarchie avec panache et une certaine classe. Qui de mieux pour lâcher un grand "N’oublie pas qui tu es" tire-larmes au possible ?

#3. Timon et Pumbaa : Éric et Ramzy

Les deux trublions de la jungle, mangeant à tour de bras des insectes "un peu gluants, mais appétissants" sont les éléments comiques par excellence, fournissant les meilleurs gags, les meilleures interactions et de facto les meilleures scènes du film. Un duo idéal, avec une alchimie unique. Les rôles parfaits pour Éric et Ramzy, avec le premier en phacochère un peu crado sur les bords, et le deuxième en mangouste espiègle. Parfait, on vous dit.

#4. Zazu : Fabrice Luchini

Bras droit improbable de Mufasa, Zazu est parfois autant un baby-sitter qu’un conseiller royal. Ce pitre plumé, un peu trop à cheval sur les règles n’est pas un personnage que l’on peut laisser à n’importe qui. On a fouillé dans notre catalogue de perles rares et élu à l’unanimité, un génie borderline. Par sa singularité, sa folie, son énergie et sa sensibilité Fabrice Luchini a tout pour incarner cet oiseau intègre aux répliques mythiques.

#5. Scar : Vincent Cassel

Vincent Cassel a déjà prouvé qu’il pouvait exceller dans le rôle de l’impertinent violent aux désirs de vengeance (La Haine), du narcissique égoïste (Mon Roi), jusqu’à celui du frère dans l’ombre (Juste la fin du monde). Difficile ainsi d’imaginer meilleure carrure pour incarner le personnage mythique de Scar, et retranscrire toute la complexité de ce balafré machiavélique, évincé du trône en raison du droit d’aînesse et animé depuis d’une jalousie maladive envers son neveu Simba.

#6. Sarabi : Monica Bellucci

Mère de Simba et veuve majestueuse de la jungle, il fallait trouver le profil d’une actrice légendaire, dans le game depuis quelques décennies, aussi souveraine que maternelle. Et puis un peu vicieux, on s’est dit que ça pouvait être drôle, que Monica Bellucci et sa voix de velours tienne tête à Vincent Cassel, dans la fourrure de Scar.

#7. Nala : Golshifteh Farahani

Golshifteh Farahani songeait à être musicienne avant de devenir actrice mais le destin lui a ouvert une autre voie. Vu son passif, on en déduit que chanter ne sera pas un obstacle. Ensuite on imagine assez bien l’actrice féline donner la réplique à Tahar Rahim. Non, vraiment : on tient un truc.

#8. Rafiki : Alain Chabat

Métamorphosé physiquement pour Valérian, il serait dommage qu’Alain Chabat ne mette pas cette nouvelle barbe blanche à contribution pour la suite de sa carrière. On aurait justement un rôle de convenance : celui de Rafiki, singe aux procédés chamaniques, et conseiller de Simba. À coup sûr, il saura osciller avec brio entre débordements fantasques et considérations sages.

#9. Les trois hyènes : Florence Foresti et le Palmashow

Les sbires de Scar sont profondément stupides, et donc drôles. Avec une cheffe faussement autoritaire, et deux schlags dont un particulièrement bête, ses sidekicks demeurent aussi nuls qu’indispensables. Difficile de ne pas avoir en tête alors les fantastiques sketchs du Palmashow avec Florence Foresti, où l’on retrouve une forme de complicité semblable à celle du trio animalier. Petit plus avec David Marsais dans le rôle de la hyène ne faisant que ricaner comme une abrutie. On adore.

Article écrit avec Marie Jaso et Arthur Cios