En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Les pièces d’or de World of Warcraft valent maintenant plus que la monnaie vénézuélienne

La situation est de plus en plus critique au Venezuela.

(© Blizzard Entertainment)

L’or d’Azeroth, le monde imaginaire de la franchise World of Warcraft, vaut dorénavant deux fois plus que la monnaie du Venezuela, le bolivar. Un certain Kaleb, habitant de Caracas, a été l’un des premiers à remarquer cette nouvelle étape dans l’effondrement de la devise nationale. Dans un tweet datant du 15 juillet, le Caraqueño annonçait que le taux de change du bolivar sur le marché noir (qui reste la méthode de change la plus utilisée au Venezuela, la banque centrale du pays étant à cours de devises américaines) était descendu en deçà de la valeur de l’or du jeu vidéo.

Ces différences de taux de change entre de vraies monnaies et des pièces virtuelles tiennent au système d’achat des tokens dans le jeu. Ces "jetons", qui confèrent certains avantages, peuvent être achetés avec de la vraie monnaie ou des pièces d’or du jeu. Or au moment où le tweet de Kaleb a été publié (les taux sont extrêmement volatils, ils changent d’un jour à l’autre), le dollar valait 8 493 bolivars sur le marché noir, tandis qu’il valait 8 385 pièces d’or à Hurlevent.

L’inflation galopante au Venezuela a complètement dévalué la monnaie. En novembre dernier, le bolivar avait perdu 60 % de sa valeur face au dollar en un mois. Selon Dolar Today, un site suivant la valeur du bolivar sur le marché noir, il faut aujourd’hui 12 197 bolivars pour obtenir un dollar américain, alors que le taux de change officiel fixé par Caracas est de 10 bolivars pour un dollar.

À lire -> Venezuela : une Assemblée constituante élue dans un contexte meurtrier

Writer and photographer from South London, UK. If you want to get in touch please email me at: matthew.kirby@konbini.com