En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

404d85977a8f5c40556e8a622acad412

D'après le New Yorker, le cinéma français est mort depuis 30 ans

Le Concours, un documentaire de Claire Simon sur l'école de la Fémis, serait l'illustration parfaite de la mort du cinéma français depuis 30 ans, selon un critique du magazine The New Yorker.

404d85977a8f5c40556e8a622acad412

Dans une tribune véhémente publiée le 9 mars, un célèbre critique de cinéma du magazine américain The New Yorker, Richard Brody, s'en prend violemment à qu'il considère comme le délitement de l'innovation du cinéma français. C'est en s'appuyant sur le documentaire de Claire Simon Le Concours, sorti en février dernier, que le journaliste souligne les failles de l'enseignement du septième art en France.

Dans son pamphlet, cet adorateur de la Nouvelle Vague et auteur d'une biographie de Jean-Luc Godard considère que la France n'a produit aucun cinéaste d'importance depuis 30 ans :

"Il est possible que le désastre actuel du cinéma français ne soit qu’une mauvaise passe et qu’il existe un courant underground qui éclatera bientôt avec une inventive énergie. Mais, pour le moment, il est impossible de ne pas noter que le cinéma français n’a produit aucun cinéaste d’importance historique depuis trente ans."

Le critique ne manque pas non plus de s'attaquer au formatage académique des écoles de cinéma françaises qui restreindrait l'audace des jeunes cinéastes :

"Le conservatoire de la Fémis a rapidement viré de la conservation au conservatisme. Plutôt que d’essayer de faire avancer les traditions du cinéma français, l’école les a préservées et les a figées. Plutôt que d’éduquer les élèves à casser les règles, l’école a formé, promotion après promotion, des étudiants reconnaissants et obéissants, glissant les histoires de leur vie et de leurs temps dans un package de formes préexistantes, écrasant leur inspiration selon les normes de l’industrie, mais peut-être ont-ils été pris dans cette école en fonction de leur aptitude à adopter ce comportement."

Ce jugement très subjectif ne fait bien sûr pas l'unanimité. De l'autre côté de l'Atlantique, Les Inrocks n'ont pas manqué de rappeler que le cinéma contemporain hexagonal compte de nombreux talents indéniables : Arnaud Desplechin, Abdellatif Kechiche, Claire Denis, Bruno Dumont, Jacques Audiard, Olivier Assayas, Gaspard Noé, Bertrand Bonello, Michel Gondry…

Pour vous faire une idée, nous vous invitons à regarder le documentaire de Claire Simon :