En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Kevin Smith va donner les royalties qu’il a gagnées grâce à Weinstein à l’association Women in Film

Le réalisateur tient à prendre ses responsabilités.

Kevin Smith. (© Barry Brecheisen/WireImage via Getty Images)

Kevin Smith vient d’annoncer qu’il comptait faire don de toutes ses futures royalties futures venues de ses films produits par Harvey Weinstein à Women in Film, une association qui soutient les femmes travaillant dans le cinéma. Le créateur de Jay and Silent Bob a dit se sentir honteux d’avoir bénéficié du soutien du producteur, et qu’il souhaitait pouvoir redistribuer un peu de cette manne.

"Toute ma carrière est liée à cet homme", a expliqué Kevin Smith, en parlant d’Harvey Weinstein dans le dernier épisode de son podcast Hollywood Babble-On :

"À la base, je ne voulais que faire des films, rien d’autre, mais aucun film ne vaut tout cela. Toute ma carrière, je m’en fous, prenez-la. Elle est affreusement liée à toutes ces horreurs."

Miramax, l’ancienne société de production d’Harvey Weinstein, est la première à avoir donné sa chance à Kevin Smith dans les années 1990, en distribuant Clerks, sa comédie à petit budget. Par la suite, Miramax a produit plus de la moitié des films qu’il a réalisés dont Méprise multiple (Chasing Amy), Jay et Bob contre-attaquent, Zack et Miri font un porno, Père et fille (Jersey Girl) et Clerks 2, comme nous l’apprend Vulture.

"Il a financé les quatorze premières années de ma carrière – et je sais aujourd'hui que pendant que j'en profitais, d'autres étaient dans une terrible souffrance. Cela me rend honteux."

Bien qu’affirmant n’avoir jamais été au courant des accusations de harcèlement sexuel contre Harvey Weinstein, Kevin Smith souhaite tout de même prendre ses responsabilités.

"Je sais que ce n’est pas de ma faute, mais je n’ai pas aidé, a-t-il déclaré à ses auditeurs, parce que je parlais à tout le monde de cet homme comme d’un héros, comme d’un ami. Je ne connais pas l’homme dont on nous parle dans la presse. Je suis sûr qu’il existe, mais il ne s’est jamais montré à moi."

Kevin Smith souhaite donc reverser toutes les royalties engrangées par ses anciens films à l’association Women in Film. Si jamais la Weinstein Company venait à s’écrouler et que ses films perdaient leur valeur, le réalisateur s’est engagé à verser la somme de 2 000 dollars par mois pour le reste de sa vie.

Traduit de l’anglais par Dario

À lire -> Lena Headey accuse aussi Harvey Weinstein de harcèlement sexuel

Writer and photographer from South London, UK. If you want to get in touch please email me at: matthew.kirby@konbini.com