En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Kanye West en a fini avec le streaming et souhaite rompre avec Tidal

Elle est loin l’époque de "Ni**as in Paris"…

capture-decran-2017-07-03-a-12-07-09

Après la sortie en exclusivité de son dernier album sur la plateforme Tidal vendredi dernier, Jay-Z rend désormais disponible 4:44 sur tous les sites de streaming. Une stratégie habituelle pour la compagnie Tidal, la plateforme de streaming créée par le rappeur qui mise énormément sur la logique d’exclusivité en proposer pendant une durée limitée un contenu inédit aux adhérents. Au moment prometteur de sa création, Kanye West y avait d’ailleurs adhéré, s’engageant par contrat à proposer ses albums en exclusivité sur la plateforme, comme beaucoup d’autres artistes. Il souhaite désormais se détacher en rompant son contrat.

En effet, d’après le site TMZ, Kanye West ne veut plus signer de contrats d’exclusivité sur ses prochaines sorties d’albums. L’idée est de ne pas reproduire son expérience avec Tidal qui avait gardé l’exclusivité de son dernier album The Life of Pablo durant un mois et demi, limitant ainsi les écoutes. Pour son prochain album, le rappeur compte ainsi rendre sa musique directement disponible sur plus de supports de streaming. Une décision à l’origine d’une bataille juridique entre les avocats de Kanye et ceux de la compagnie.

L’affaire Kanye vs Tidal

Fatigué par cette logique d’exclusivité, Kanye West a décidé de rompre son contrat avec Tidal. Une décision qui daterait d’il y a un mois et ne serait en aucun cas liée aux paroles assassines de Jay-Z à l’égard de Kanye dans son dernier album. En effet, dans le morceau "Kill Jay-Z", le New-Yorkais rappelle l’ingratitude de son collègue qui l’avait critiqué sur scène alors que Hova venait de lui offrir une grosse somme d’argent ("You gave him 20 millions without blinkin' - He gave you 20 minutes on stage, fuck was he thinkin'?").

Au-delà de l’idée de revenge, il semblerait que la décision de Kanye soit surtout liée à des questions financières, le rappeur estimant que Tidal lui doit une somme de 3 millions de dollars. À la sortie de son dernier album The Life of Pablo, disponible en exclusivité sur le site de streaming pendant un mois et demi, la mise en écoute du projet engendra la souscription d’un million et demi de nouveaux adhérents à Tidal pour lesquels Kanye devait toucher un bonus financier. Malgré ce gain important, la compagnie ne lui aurait jamais versé le bonus.

Kanye affirme aussi que Tidal n’a remboursé aucun de ses clips, ce qu’elle aurait dû faire. Selon le magazine TMZ, la compagnie s’est justifiée en expliquant que Kanye n’avait pas livré les vidéos requises par le contrat. Un dialogue de sourds s’est alors établi entre les deux parties puisque Kanye répond qu’il livrera les vidéos quand la compagnie payera ce qu’elle lui doit. L’histoire devrait probablement se finir devant les tribunaux puisque Tidal a expliqué que le rappeur était toujours engagé par un contrat d’exclusivité. Ainsi, si ce dernier contracte un accord avec une autre plateforme de streaming, les avocats de la compagnie la poursuivront. Ce à quoi Kanye a répondu qu’il les poursuivra aussi. C’est donc à qui frappera le plus fort.