Jodie Foster tacle les blockbusters et les films de super-héros

shares

… Et James Guun lui répond.

Flight Plan. (© Touchstone Pictures)

Petit coup de gueule contre les productions hollywoodiennes pour la réalisatrice et actrice Jodie Foster. Après David Lynch, celle qui vient de passer derrière la caméra pour un épisode de Black Mirror confie à son tour son incompréhension sur la tournure que prend l’industrie du cinéma.

Interrogée par Radio Times, elle a dénoncé les pratiques douteuses des studios, plus attirés par l’argent que la qualité des films produits :

"On se rend au cinéma comme on va dans un parc d’attractions. Les studios font de mauvais contenus pour plaire aux masses et aux actionnaires, c’est comme la fracturation hydraulique - vous avez un retour important et immédiat, mais vous détruisez la Terre. Cela ruine les habitudes de visionnage de la population américaine puis à terme celles du reste du monde. Je ne veux pas faire des films à 200 millions de dollars qui parlent de super-héros."

Ensuite relancée sur les super-héros par son interlocuteur, elle aurait répondu qu’elle n’envisagerait pas un tel film si le projet ne se dotait pas d’un "très grand aspect psychologique", selon The Telegraph.

Avant de conclure, elle dénonce "le manque de respect des réalisateurs" à Hollywood si l’on ne s’appelle pas Clint Eastwood ou Steven Spielberg. Même si l’on imagine bien de quoi il en retourne, aucun exemple n’illustre malheureusement ses récriminations.

"Pour que le cinéma survive, je crois que les films spectaculaires ont BESOIN d’avoir une vision et un cœur qu’ils n’ont pas d’habitude."

James Gunn et son Baby Groot. (© Facebook)

Sa protestation a un peu échauffé les oreilles de James Gunn, le réalisateur des Gardiens de la Galaxie, qui a répliqué avec de nombreux tweets pour exprimer son désaccord avec la cinéaste de Money Monster :

"Je pense que le jugement de Foster sur les films, selon lequel le divertissement ne pourrait pas faire réfléchir, est dépassé. C’est parfois vrai mais pas toujours. Son modèle de raisonnement est assez commun et pas totalement sans fondement."

"Je ne dis pas forcément sans fondement car la plupart des franchises de studios ont quelque chose d’inhumain - et c’est un vrai danger pour le futur du cinéma. Mais il y a aussi quelques exceptions."

"Pour que le cinéma survive, je crois que les films spectaculaires ont BESOIN d’avoir une vision et un cœur qu’ils n’ont pas d’habitude. Et parmi nous, certains font de leur mieux pour aller en ce sens. Créer des films spectaculaires, innovants, humains et qui font réfléchir, c’est ce qui m’excite le plus dans ce job."

"Mais, pour être juste, au moins à partir des citations de Foster, elle semble considérer la réalisation de son seul point de vue, et ses propres expériences."

"Pour moi, réaliser ne se résume pas à dépenser des millions de dollars pour un film - c’est de la communication - mais ce n’est que mon expérience."

"Je respecte Foster, son talent ainsi que ce qu’elle a fait pour le cinéma, et j’apprécie son regard différent sur le paysage hollywoodien."