James Gunn débarque chez DC pour écrire, voire réaliser, Suicide Squad 2

Le réalisateur, fraîchement limogé par Disney du troisième Gardiens de la Galaxie, a trouvé refuge chez l’écurie concurrente.

(© Gage Skidmore - Creative Commons // Warner Bros - DC Comics)

La douce guerre froide entre Marvel et DC prend un tournant, disons intéressant. Si Marvel Studios pensait avoir gagné le conflit depuis des lustres avec son MCU king size, voilà que côté Warner, on se réveille un peu. Après le rafraîchissant Wonder Woman, on pense tout d’abord à l’excitant projet sur le Joker de Todd Phillips avec Joaquin Phoenix — hors DCEU, mais quand même. Mais aussi à Suicide Squad 2. Oui, vous avez bien lu.

Le réalisateur viré par Disney James Gunn, à l’origine du carton des deux premiers Gardiens de la Galaxie, et qui devait rempiler pour un troisième avant de se faire limoger (provoquant de multiples remous sur ce projet dont on ne connaît toujours pas les tenants et aboutissants) vient d’être récupéré par l’écurie concurrente lors d’un joli coup dans le mercato du ciné.

Gunn rejoint donc DC comme l’explique Deadline, pour plancher sur la suite du médiocre (et c’est un euphémisme) Suicide Squad. Il va écrire un scénario pour les aventures des antihéros de l’univers DC Comics, et si tout va bien et que le script est validé par les pontes du studio et que l’entreprise est lancée, réaliser le bébé dans la foulée. Son plus fidèle soutien, l’acteur Dave Battista, a déjà exprimé son souhait d’être de la partie s’il réalisait le film.

Une entreprise compliquée

Il y a du boulot pour redonner une autre dimension au film, qui s’annonçait grandiose et qui a été massacré en grande partie quand Warner a décidé, suite au grand succès des trailers, de changer le ton et l’ambiance en donnant les clés du montage à l’entreprise qui avait monté lesdits trailers. Grossière erreur.

Attendons de voir comment ce fan de comics aborde le sujet, mais cela s’annonce comme une aventure complexe dans tous les cas. Une chose est certaine néanmoins : James Gunn sait conter les histoires. Ce sera déjà ça — on vous rappelle que c’était un des nombreux grands défauts du premier volet, la manière dont le récit était expédié, privilégiant des scènes un peu fades mais colorées et une BO pop indigeste à un script solide.

Dans tous les cas, on appréciera le petit doigt d’honneur à l’entreprise aux oreilles rondes caché dans cette nouvelle. Attendons de voir. Après tout, quand Disney a annoncé le lancement de l’adaptation des Gardiens, tout le monde disait que cela serait quasi impossible. James Gunn est capable de tout, petit magicien dans le genre.

Peut-être saura-t-il redonner ses lettres de noblesse à Suicide Squad ? L’avenir nous le dira.

Journaliste cinéma/musique/jeux vidéo. Expert en Alien et Marvel, entre autres.