En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Accusé de harcèlement sexuel, le producteur Harvey Weinstein se fait virer de sa propre société

Accusé de harcèlement sexuel, le producteur Harvey Weinstein a été remercié par la Weinstein Company, la boîte de production qu’il avait fondée avec son frère en 2005.

© Thomas Hawk/Flickr/CC

Il a cofondé avec son frère Robert les sociétés de production de films Miramax (ensuite rachetée par Disney) et Weinstein Company. Célèbre pour avoir soutenu financièrement Pulp Fiction, Shakespeare in Love ou encore Gangs of New York, le producteur Harvey Weinstein est devenu indésirable à Hollywood. Accusé de harcèlement sexuel par des mannequins, des assistantes et des actrices, il vient d’être licencié de sa propre entreprise.

Selon le New York Times, le producteur aurait réussi à étouffer d’éventuelles révélations sur ses actes durant des années en versant des indemnités à ses victimes. Dans son enquête publiée le 5 octobre, le quotidien américain évoque huit dossiers de règlements financiers, négociés entre la fin des années 1990 et 2015.

Selon les témoignages recueillis par les journalistes, Harvey Weinstein proposait à ces femmes de le masser et de le regarder nu en leur promettant, en échange, de faire décoller leur carrière. Parmi elles ? Les actrices Ashley Judd et Rose McGowan. Il y a un an, alors que le candidat à la présidentielle Donald Trump était visé par des accusations d’agressions sexuelles, elle avait révélé avoir été violée par un homme puissant d’Hollywood :

Traduction : "C’était un secret de polichinelle à Hollywood et dans les médias. Ils m’ont humiliée tout en couvrant d’éloges mon violeur."

Un "congé" pour maîtriser ses démons

À la suite de ces accusations, Harvey Weinstein a publié dans le New York Times un communiqué dans lequel il s’excuse, et affirme se mettre en "congé" afin de maîtriser ses démons.

Hier, le 8 octobre, nous avons appris via un communiqué qu’Harvey Weinstein était licencié par la Weinstein Company, l’entreprise qu’il a lui-même fondée, :

"À la lumière de nouvelles informations qui ont éclaté ces derniers jours sur la mauvaise conduite d’Harvey Weinstein, les directeurs de la Weinstein Company – Robert Weinstein, Lance Maerov, Richard Koenigsberg et Tarak Ben Ammar – ont décidé, et ont informé Harvey Weinstein, que son travail à la Weinstein Company était terminé, avec effet immédiat."

La chute du "grand producteur influent" est enclenchée et les femmes commencent à témoigner. Les avocats d’Harvey Weinstein, dont Lisa Bloom, ne devraient pas tarder à répliquer.