Canadou et Konbini s'associent pour ajouter de la couleur à votre été.

Le guide pour une soirée au top

Pour affronter cette rentrée, il n’y a qu’une seule solution : s’ambiancer. Et pour s’ambiancer, le plus efficace reste encore d’imiter les Brésiliens, les rois de la teuf perpétuelle. Plongée dans votre futur apéro brasileño.

Le Brésil n’est pas seulement un pays : c’est un état d’esprit, une ambiance et une fête permanente. C’est pour ça qu’en cet été délicieusement footballistique et à la chaleur sensuellement écrasante, on vous a concocté un petit guide pour une soirée brésilienne réussie. Avante amigos !

Le sandwich bauru pour s’ouvrir l’appétit

© Glowimages

Soyons bien clairs, dans un apéro brésilien, il n’y a qu’un seul sandwich qui vaille : le bauru. Oubliez donc les mini-burgers, les clubs ou les jambon-beurre et sortez le rosbif, les œufs, la mozzarella et les cornichons malossol.

Vous l’aurez compris, le bauru n’est pas vraiment un petit four que l’on gobe sans même s’en apercevoir. Au contraire, il est plutôt fait pour les étudiants en pleine révision ou les fêtards qui doivent tenir toute la nuit. Bref, un délicieux shot d’énergie et de protéines pour aller jusqu’au bout de votre été brésilien.

Recette pour 4 personnes :

  • 4 pains ronds
  • 2 tomates
  • 4 cornichons malossol
  • 4 œufs fermiers
  • 4 feuilles de batavia
  • 1 grosse boule de mozzarella
  • 8 tranches fines de rôti de bœuf cuit
  • 4 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel et poivre

En plus de sa composition qui ferait rêver tout bon foodie, le bauru a le bon goût d’être simple à préparer. Nettoyez et tranchez les tomates en rondelles, faites de même avec la mozzarella, puis découpez les cornichons en lamelles. Coupez les pains en deux, mettez-y un tout petit peu d’huile d’olive, puis une feuille de salade, une première tranche de viande, puis le mélange tomates, mozzarella et cornichons.

Posez la seconde tranche de bœuf et passez le tout au four quelques minutes pour faire fondre un peu le fromage. Ajoutez un œuf ayant été frit en parallèle et refermez le pain. Ça y est, vous êtes au Brésil.

Une boisson super rafraîchissante pour continuer

© Daniela Duncan

Au Brésil, la simplicité se décline aussi dans les verres. C’est ce que prouve le cocktail national du pays : la caïpirinha. Inventée il y a plus de 200 ans par des ouvriers agricoles brésiliens et tirant son nom du mot caipira ("paysan" en portugais), la "caïpi" se caractérise par sa réalisation ultra basique et ses ingrédients peu onéreux.

Et vu que c’est hyper rafraîchissant, on opte pour sa version sans alcool pour se désaltérer en plein après-midi : du citron vert, du sucre liquide Canadou priginal, du tonic et de la glace pilée. Pas vraiment le genre de cocktail trop compliqué dans lequel on ose à peine tremper les lèvres. En fait, c’est même plutôt l’inverse, surtout si elles sont peintes en vert et jaune.

Recette pour 1 personne :

  • 5 cl de tonic
  • 2 cl de sucre liquide Canadou original
  • 1 demi-citron vert
  • 6 glaçons pilés à la main

Des danses comme dans les écoles de Rio

© PeopleImages

Si le Brésil est indéniablement le pays du foot, c’est aussi, voire surtout, celui de la danse. Et pour cause : de Rio de Janeiro à Belém et de Recife à São Paulo, on s’ambiance sur des dizaines de danses allant de l’ultra célèbre samba au passinho (qui s’est lancé depuis peu à la conquête du monde). L’apogée de tout ça étant bien sûr le carnaval, durant lequel plus rien d’autre n’existe que les chorégraphies de folie des écoles de samba.

Pour résumer, afin de réussir une soirée brésilienne, il faut danser. Et pour danser comme un véritable brasileño, la première des techniques est de se laisser aller, de visualiser la musique qui entre en vous et de vous débarrasser de toute honte. Le reste, c’est de la pratique et rien d’autre. Alors pour réussir à guider vos invités, commencez tout de suite à vous remuer.

Des acarajés de Bahia pour reprendre des forces

© Francois ANCELLET

La danse, ça creuse pas mal. Surtout quand on n’a pas l’entraînement d’une reine du carnaval ou d’un roi de la samba. C’est pourquoi il est indispensable de préparer à vos invités des acarajés de Bahia, l’un des plats les plus emblématiques de la cuisine de cette région de l’Est du Brésil.

Et sans surprise pour les connaisseurs de la cuisine brésilienne, ces petits beignets frits sont essentiellement faits de haricots. Ce qui, bien évidemment, ne les empêche pas d’être totalement jouissifs, surtout à la fin d’une danse endiablée ou d’une caïpirinha bien fraîche. Ben ouais, on ne les appelle pas les "boules de feu" par hasard.

Recette pour 4 personnes :

  • 500 g de haricots "à œil noir"
  • 2 oignons rouges
  • 1 oignon frais
  • 9 gousses d’ail
  • Huile de tournesol et huile de maïs

Laissez tremper les haricots une bonne heure, puis retirez leurs peaux et nettoyez-les. Émincez l’ail et les oignons, puis mixez-les avec les haricots jusqu’à obtenir une sorte de purée. Portez le mélange d’huiles à ébullition puis plongez de petites boules de la préparation – environ trois cuillères par boule – dans l’huile bouillante.

Retirez-les au bout de quelques minutes et séchez-les avec du papier absorbant. Il ne vous reste plus qu’à vous enflammer le palais en croquant dedans. Les plus énervés se lanceront même dans la préparation de la vatapa aux crevettes, une pâte surprenante qui accompagne souvent les acarajés.

Une séance de foot pour finir en beauté

© Peter Muller

À toute bonne soirée, il faut une sortie digne de ce nom. Et au Brésil, le mieux reste encore de taper dans un ballon. Au mieux, vous obtenez gain de cause pour une dernière virgin caïpirinha, au pire, vous roulez jusqu’à votre lit en vous tenant la jambe. Et si le foot ne vous réussit pas, un peu de samba sur le côté fera l’affaire.

Canadou et Konbini s'associent pour ajouter de la couleur à votre été.