Parce que Konbini et Nikon partagent la même vision de la créativité, nous vous avons sélectionné le plus pop, le plus inspirant, le plus original de la photographie, du film et de la musique. Chaque mois, retrouvez le meilleur des talents et des événements Nikon.

Et les gagnants du Nikon Film Festival sont...

Après cinq mois de compétition, les jurés du Nikon Film Festival ont tranché. Voici les grands vainqueurs de cette édition 2016.

Je suis une poignée de main, un film réalisé par Aurélien Laplace qui a reçu le Grand Prix du Jury © Nikon Film Festival/Aurélien Laplace

Je suis une poignée de main, le film d'Aurélien Laplace récompensé du Grand Prix du Jury © Nikon Film Festival/Aurélien Laplace

Depuis 2011, Nikon s’attache à promouvoir la création cinématographique à travers son Nikon Film Festival, un concours qui s’impose aujourd’hui comme le rendez-vous incontournable pour les passionnés de vidéo en France. Preuve de ce succès : 1 056 courts-métrages ont cette année participé à la compétition, qui proposait de concocter une histoire en moins de 140 secondes autour du thème "Je suis un geste". Des films drôles, touchants ou percutants, dont certains nous avaient fascinés.

Cette sixième édition se clôturait ce jeudi 18 février au MK2 Bibliothèque François Mitterrand de Paris, lorsque Jacques Gamblin, président du jury, a remis les prix aux vainqueurs.

Au programme ? 50 000 euros de dotations ainsi que 5 Kits "Cinema" Nikon D750, accompagnés de formation vidéo à la Nikon School. Sans oublier une diffusion télévisée sur Canal+ pour l’ensemble des lauréats récompensés par le jury, ainsi qu’une diffusion en salles de cinéma MK2 pour le Grand Prix. Voici le palmarès de cette sixième édition du Nikon Film Festival.

Grand Prix du Jury

Je suis une poignée de main, réalisé par Aurélien Laplace.

Un court-métrage qui revient, avec un humour génial, sur l'historique poignée de main entre Yasser Arafat et Yitzhak Rabin devant Bill Clinton, le 13 septembre 1993 à Washington.

Prix de la mise en scène

Je suis Tunisie 2045, réalisé par Ted Hardy-Carnac.

Avec ce film d'anticipation glaçant, le réalisateur Ted Hardy-Carnac dénonce la situation des réfugiés en Europe, et semble envoyer un message aux gouvernements du monde entier.

Prix Canal+

Je suis un réflexe, un film de Zulma Rouge.

Une immersion complète dans une ambiance étrange et dérangeante, légèrement répugnante, qui suit la vie d'un homme que la routine quotidienne, entre son travail à la poissonnerie et sa femme hystérique, a rendu complètement insensible. 

Prix des écoles

Je suis le premier pas, réalisé par David Noblet.

L'histoire de BAMBI, une petit garçon timide qui parvient à sortir de sa bulle pendant que sa mère le laisse seul dans la voiture pour aller faire des courses. Une histoire pleine d'imagination et de fantaisies, qui nous replonge en enfance.

Prix du public

Je suis le machisme ordinaire, réalisé par Fabrice Roulliat.

Une petite fille est convoquée dans le bureau du proviseur pour avoir frappé un camarade de classe... mais entre la fautive et la victime, les rôles s'inversent rapidement. Un court-métrage poignant qui dénonce le laxisme dont peuvent parfois faire preuve certains face aux agressions sexuelles.

Mention Spéciale du jury

 Je suis en résonance..., réalisé par Alexis Loukakis.

Le jury a tenu à récompenser ce court-métrage touchant, qui capture un moment plein d'émotion entre un homme et une femme, dans lequel la notion de geste prend tout son sens.

Retrouvez l'intégralité des films qui ont participé au concours sur le site du Nikon Film Festival.

Le meilleur de la Pop Culture,
tous les jours avec Konbini.

Abonne-toi !

Parce que Konbini et Nikon partagent la même vision de la créativité, nous vous avons sélectionné le plus pop, le plus inspirant, le plus original de la photographie, du film et de la musique. Chaque mois, retrouvez le meilleur des talents et des événements Nikon.