En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Festivals d'été : sexe, drogues puis rock'n'roll

Un sondage effectué par MSN "révèle" que la plupart des festivaliers présents aux festivals de l'été se déplaçaient souvent pour d'autres raisons que le plaisir musical. 

festivals

C'est n'importe quoi. Il y a même des gens qui fument des bulles de savon. (jfjof)

Tente Quechua deux secondes, chaussures de marche et paire de lunettes de soleil. La base pour tout festivalier qui se respecte à l'aube des festivals d'été. Mais on est prêt à parier que dans votre sac de rando se cachent aussi de l'alcool, des préservatifs et un grinder de weed.

C'est une étude de MSN UK qui révèle cette info : les festivaliers seraient bien plus nombreux à s'intéresser à l'alcool et aux drogues qu'ils vont ingurgiter qu'à la programmation musicale. Parmi les 2000 personnes interrogées, seulement 45% d'entre elles ont répondu qu'elles allaient en festival pour la musique. Les 55% restant y vont donc pour d'autres raisons.

Un festivalier sur quatre couche avec un(e) inconnu(e)

Parmi elles, le sexe. 25% des festivaliers déclarent avoir couché avec un(e) inconnu(e) lors de ces grand-messes estivales. Chez les 45-54 ans, là où on s'attendrait à de plus saines conduites, la part s'élève tout de même à 10%.

Puis la drogue. 21% des festivaliers admettent avoir pris des substances illicites pendant leur séjour dans un open air. Chez les 45-54 ans, ils sont encore 9% à prendre de quoi tripper. 20% de cette proportion estiment aussi boire énormément d'alcool en festival. Un peu comme ce mec :

Inversion des règles

Plus mystérieux encore, 47% des personnes interrogées admettent avoir fait quelque chose "qu'ils n'auraient jamais fait à l'extérieur d'un festival". A l'aune de ces chiffres, George McKay, professeur d'études culturelles à l'Université de Salford s'est penché sur la question.

Voilà ce qu'il déclarait à NME :

Les festivals sont profondément ancrés dans la tradition du carnaval. Celle-ci inverse les normes de comportement quotidiennes. Historiquement, les carnavals avaient même un "Seigneur de l'anarchie" qui supervisait la subversion générale des règles de vie ensemble. Les festivals de musique restent des endroits où nous pouvons nous échapper de la réalité et inverser les règles - peu importe l'âge que vous avez...

Bien que ce sondage a été réalisé auprès de la population britannique, on doute franchement qu'il en aille si différemment des habitudes comportementales des festivaliers francophones. Vous pouvez consulter cette infographie très bien faite par Télérama à propos des festivals d'été 2012. En commentaire, dites-nous plutôt pour quelle raison vous allez en festival.

On vous conseille également :

Affreux vilain metalhead incurable, aussi rédac’ chef du webzine Hear Me Lucifer.