En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Exclu : Au Revoir Simone offre un clip à "Somebody Who"

Cinq disques, neuf ans d'existence et une attente toujours plus forte à l'approche d'un nouveau disque. Au Revoir Simone est de retour. Première extrait clippé de leur prochain album, Move In Spectrums, en exclusivité sur Konbini. 

Au Revoir Simone

Capture d'écran du clip d'Au Revoir Simone

À chacun sa perception d'une oeuvre d'art, l'imagerie qu'évoque une pièce quelle qu'elle soit. Parce que dans la musique on met un peu de soit. Parce qu'à défaut d'avoir les clés de lecture d'un artiste on invente. Ou parce que tout simplement la musique est sujette à interprétation différenciée.

Et pour moi Au Revoir Simone évoque l'onirisme, les nimbes.

Au Revoir Simone : le rêve réitéré

Capture d'écran du clip d'Au Revoir Simone

Parce que les chansons d'Erika Forster, Annie Hart et Heather d'Angelo sont douces, duveteuses, comme un rêve éveillé. Trois claviers, autant de voix, une boîte à rythme. Ni plus ni moins. Et cette patte musicale, les filles de Williamsburg l'ont développée depuis leur premier album Verses of Confort, Assurance & Salvation mais surtout sur leur deuxième opus, The Birds of Music.

Cela faisait plus de trois ans que l'on n'avait plus de leur nouvelle (et le disque de remixes Night Light). On commençait à trouver le temps long. Aujourd'hui marque le retour du trio angelique.

En musique d'abord. "Somebody Who" est le premier extrait de leur prochain album Move In Spectrums dont la sortie est annoncée pour le 23 septembre prochain via Moshi Moshi Records. Mais en images surtout. Et là encore "l'onirisme" est de rigueur.

Une mise en scène léchée, des images comme voilées mise à part le visage angélique des trois membres du groupe qui "crèvent" l'écran si vous me passez l'expression : le clip de ce premier morceau colle parfaitement à l'essence de la réalisation. HARRYS (à qui l'on doit la réalisation des clips de Toro Y Moi) privilégie le mouvement, presque constant, dans un manoir au décor un peu suranné.

Les seuls moments de pause adviennent lorsque l'on croise le chemin d'Erika, Annie et Heather. Et on ne s'en plaindra pas.

On vous conseille également : 

 

Culture urbaine et Musique actuelle.