Selon Steve McQueen, il ne faut pas regarder de films sur son ordi

Ce n’est pas demain la veille que l’on verra McQueen à la réalisation d’une production Netflix…

(© 20th Century Fox)

En pleine promotion de son nouveau long-métrage Widow au Festival international du film de Toronto, le réalisateur Steve McQueen (12 Years a Slave, Shame) s’est autorisé un commentaire plutôt remarqué sur ce qu’il estime être une véritable expérience de cinéma.

Selon lui, l’intérêt du septième art résiderait dans l’expérience collective. Pour procurer émotions et sensations, un film doit se regarder et se vivre à plusieurs et non seul devant son écran d’ordinateur. Il a expliqué au site Uproxx :

"Une expérience commune, c’est ça le cinéma. Et c’est pour ça que j’ai fait ce film. Il y a un temps pour les applaudissements et un temps pour les larmes. Il y a les deux dans ce film. Et c’est ça qui est beau au cinéma. Il n’y a aucun intérêt à regarder un film seul devant votre écran d’ordinateur à la maison."

Une opinion respectable mais qui fait également abstraction de tout un pan de l’industrie cinématographique du XXIe siècle. Et les retours de bâton ne se sont d’ailleurs pas fait attendre, même sur des sites cinéphiles comme IndieWire.

Car, sans "Netflix bashing" aucun, McQueen semble néanmoins occulter la puissance de la plateforme de streaming en passe de devenir le premier producteur de films au monde et dont le modèle repose sur l’expérience individuelle, personnalisée et à la carte.

Par cette remarque, le réalisateur impose également une vision assez élitiste du cinéma en mettant de côté la difficulté d’accès à une programmation cinématographique variée en dehors des grandes villes ainsi que le prix exponentiel d’une place de cinéma.

Widow sortira sur les écrans (de cinéma donc) le 16 novembre prochain.