En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Disney détient désormais 27 % de l’industrie du cinéma américain

Déjà géant du divertissement, Disney s’impose aujourd’hui comme un monstre de l’industrie du cinéma.

(© Disney)

Disney est partout et il le fait savoir. Si l’entreprise fait cette semaine parler d’elle à travers la sortie mondiale et attendue de Star Wars : Les Derniers Jedi, le géant du divertissement se retrouve aussi en une des plus grands quotidiens économiques.

En cause, un deal qui voit émerger un monstre. Un "deal" à hauteur de 56 milliards d’euros. Un deal démesuré – à côté, son rachat de Lucasfilm en 2012, de l’ordre de 4 milliards de dollars, est anecdotique – qui voit l’ogre Disney racheter une majeure partie de la 21st Century Fox, devenant ainsi son propriétaire.

La Fox, c’est l’un des six plus grands studios de cinéma au monde, connu aussi bien pour ses succès populaires (comme Titanic, Alien ou la série Les Simpson), que pour ses nombreuses récompenses artistiques, grâce à sa division Fox Searchlight Pictures : Slumdog Millionaire, 12 Years a Slave, The Grand Budapest Hotel, Birdman, Seul sur Mars ont ainsi été récompensés ces dernières années aux Oscars.

Enfin, c’est aussi un catalogue garni de franchises Marvel majeures, comme les X-Men, Les 4 Fantastiques ou le récent carton Deadpool (pourtant "R-Rated").

Une réorganisation de l’industrie du cinéma

En 2018, il faudra désormais compter sur cinq grands studios américains, qui sont aussi les cinq plus grands studios de cinéma au monde : on retrouvera ainsi l’alliance Disney-Fox, Sony, la Paramount, la Warner, ainsi qu’Universal Pictures.

Si l’on rentre dans les détails, voilà ce que donnerait la nouvelle cartographie de l’industrie du cinéma américain, avec les pourcentages respectifs de part de marché entre les années 1995 et 2017, selon le site The Numbers :

  1. Disney (Lucasfilm, Marvel Studios, Pixar) + Fox (20th Century Fox, Fox Searchlight Pictures, Fox 2000) : 27 %
  2. Warner (New Line Cinema, DC Films) : 15,36 %
  3. Sony (Columbia Pictures, Screen Gems, Tri-Star) : 12,22 %
  4. Universal (DreamWorks, Focus Features) : 11,49 %
  5. Paramount (Nickelodeon, Paramount Animation) : 10,89 %

Si l’industrie du cinéma est une chose, il est aussi intéressant de savoir qu’en rachetant la Fox, Disney fourbit ses armes pour s’en prendre à un autre géant, cette fois-ci du streaming : Netflix. L’entreprise a annoncé vouloir lancer en 2019 sa propre plateforme.

Et grâce à ses récentes emplettes, sa part de participation dans Hulu (plateforme de streaming aussi détenue à 30% par la Fox) est montée à 60 %. L’année 2018 nous dira comment Disney compte s’imposer sur le marché du streaming, après avoir conquis progressivement, en l’espace d’une dizaine d’années, le marché du cinéma.

Journaliste culture depuis 1956. Musique, cinéma et un peu de photographie.