En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Crystal Castles, c'est fini : retour sur leur chanson la plus marquante

Alice Glass fut l'ultime icône trash et sexy des années 2000. Après dix années de fureur, elle vient d'annoncer via Facebook qu'elle quittait Crystal Castles. L'occasion de revenir sur l'une des chansons les plus importantes du groupe, "Alice Practice".

Crystal Castles représentait pleinement la scène post garage des années 2000, mais poussée à son extrême. Après avoir bouffé en abondance du Strokes et du Libertines, les jeunes veulent du trash, de l'électronique et des sweats à capuches violets. Crystal Castles fut la bande son d'un flirt étrange entre une fille fan de rock et un DJ biberonné à l'ère Myspace. Quelque chose d'insolite et de neuf.

Crystal Castles, c'est 2008 mais bien plus : c'est comme si une certaine jeunesse était contenue dans sa musique. Lorsque les gens demandent comment les kids anglais étaient à cette période là, une réponse simple serait de leur montrer ces trois minutes d'images. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si "Alice Practice" illustre l'une des scènes les plus mémorables de la série Skins.

Une découverte dans Skins

L'un des personnages les plus marquants, Sid, vient de perdre son père et n'en parle pas à ses amis, bien trop excités à l'idée d'aller voir ce nouveau groupe dans une cave de Bristol, gavés de pillules colorées. Le duo arrive sur scène et le show démarre avec la délicieusement trash "Alice Practice". Sid se perd dans l'explosion sonore et la bestialité sexuelle d'Alice.

Il tourne le dos à la scène et tombe nez à nez avec son meilleur ami, Tony (Nicholas Hoult), à qui il ne parle pas depuis des semaines du fait d'une dispute amoureuse. Sans réfléchir, il lui annonce la triste nouvelle et tombe dans ses bras. La caméra s'éloigne peu à peu, la musique continue de gueuler, illustrant la tristesse et la violence de leurs vies.

"Alice Practice" est la chanson la plus iconique de Crystal Castles. Si l'utilisation du titre dans Skins aide, si sa fureur aurait été suffisante pour justifier ce statut, l'histoire derrière rend la chose encore meilleure. Comme on pouvait s'y attendre, Alice n'était pas la fille la plus stable du monde.

À l'âge de 14 ans, elle quitte le domicile parental à Toronto pour vivre dans un squat. Elle grandit dans une communauté de punks et se fait appeler Vicki Vale (inspiré par un personnage de DC comic). Pendant cette période, elle monte un groupe de punk entièrement féminin, Fetus Fatale. C'est à ce moment là que Ethan Kath, impressionné par un de ses concerts, va à sa rencontre et lui propose de travailler avec lui.

"Alice s'entraine"

Kath, alors âgé de 20 ans, donne à Alice un CD avec 60 instrus, lui demande d'en sélectionner cinq et d'écrire des paroles. Pendant qu'en studio, Alice commence à échauffer sa voix, un ingénieur du son l'enregistre sans prévenir. Cette chanson sera découverte bien plus tard et diffusée via Merok Records en juillet 2006. Alice ne découvre le titre à ce moment-là. Tout comme le premier EP de Crystal Castles, le single est alors logiquement baptisé "Alice Practice" ("Alice s'entraine").

Un splendide "accident" dont le génie trouve racine dans l'âme torturée d'Alice. Peu de gens chantent en improvisant des choses telles que "Scars will heal soon, The dregs in us spent the earth down" ("Les cicatrices seront bientôt guérie"s, "La lie en nous a fait de ce monde un enfer") ou encore "I live. As Alice. I die. Children shouldn’t play with dead things" ("Je vis. Comme Alice. Je meurs. Les enfants ne devraient pas jouer avec des choses mortes").

Dans une interview pour Plan B, Alice comparait la chanson à la mort d'un chien. Six ans plus tard, il agonise encore.

La déclaration complète d'Alice :

Je quitte Crystal Casltes. Mon art et mon expression personnelle dans toutes ses formes ont toujours été emprunts de sincérité, d'honnêteté et d'empathie pour les autres. Pour plusieurs raisons, à la fois professionnelles et personnelles, je ne pense pas que ce soit encore possible de continuer avec Crystal Castles. Même si cela signifie que c'est la fin du groupe, j'espère que mes fans continueront à me soutenir en solo, de la même manière qu'ils l'ont fait pendant Crystal Castles.

Article traduit par Constance Bloch.