En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Ce qui se passe à Cannes ne restera pas à Cannes. Au coeur de la Sélection Officielle et de la Quinzaine des Réalisateurs avec Konbini.

Voici le palmarès complet du 70e Festival de Cannes

Après 12 jours de compétition sous le soleil brûlant de Cannes, le jury, présidé par Pedro Almodóvar, a remis ses prix sur la scène du grand auditorium Lumière. Cette année, The Square du Suédois Ruben Östlund a reçu la Palme d’or.

L’an passé, Moi, Daniel Blake de Ken Loach partait de la Croisette avec la récompense ultime. Ce dimanche 28 mai, jour de clôture du 70e Festival de Cannes, Juliette Binoche et Pedro Almodóvar ont remis la Palme d’or au Suédois Ruben Östlund, pour son film The Square, l’histoire d’un conservateur de musée d’art contemporain, plein de valeurs. Le réalisateur suédois remporte donc la plus belle des récompenses cannoises, trois ans après avoir reçu le Prix du jury de la sélection Un certain regard pour Snow Therapy.

Une grande surprise, puisque tout le monde misait sur LA sensation de l’année : 120 battements par minuteLe film de Robin Campillo obtient cependant le Grand Prix. Le réalisateur français a été accueilli sur scène par Costa-Gavras et Agnès Jaoui sous un tonnerre d’applaudissements, en rappelant qu'"on n’est jamais aussi beaux et aussi forts qu’ensemble", à l’image de son film sur les militants de l’association Act Up-Paris, luttant contre le sida.

Les pointures féminines du cinéma

Avec Monica Bellucci en maîtresse de cérémonie et Pedro Almodóvar pour président du jury, le Festival de Cannes semblait, pour cette 70e édition, mettre en avant les femmes, les réalisatrices, les héroïnes fortes et mémorables.

Or, parmi les films récompensés, il y a Jeune femme de Léonor Séraille, distingué d’une Caméra d’or, un prix réservé aux premiers films, toutes sections confondues. Un film qui n’aurait pas eu autant d’impact s’il n’avait pas été mené par une certaine Lætitia Dosch, découverte dans ce rôle singulier et puissant d’une trentenaire obsessionnelle, possédant autant de fantaisie que d’énergie à revendre.

Avec la réalisatrice, les deux Françaises sont venues, les premières, chercher leur récompense, suivies ensuite par de grandes stars hollywoodiennes.

Sans étonnement : Nicole Kidman, présente cette année dans trois films (How to Talks to Girls at Parties (hors compétition), Mise à mort du cerf sacré, Les Proies) et une série (Top of the Lake de Jane Campion), a reçu le prix spécial, créé pour l’occasion, du 70e anniversaire. Rentrée à Nashville, dans le Tennessee, l’actrice que l’on apercevait presque tous les jours sur le tapis rouge lors du festival, n’a pour l’occasion, pas pu venir aux côtés de Will Smith récupérer son prix mais a remercié le festival dans une vidéo…

Sofia Coppola, pointure du cinéma et objet de toutes les attentes, a remporté le Prix de la mise en scène, pour Les Proies, film dans lequel Nicole Kidman, justement, chaperonne une bande de pensionnaires effarouchées, troublées par la venue de Colin Farrell. Sofia Coppola a rendu hommage à Jane Campion, son modèle, "qui inspire les femmes à être réalisatrices" et a remercié son père, Francis Ford Coppola, qui lui a "appris à écrire et devenir cinéaste".

Autre star distinguée lors de la soirée : Diane Kruger. L’actrice est repartie avec le prix d’interprétation féminine pour le poignant In the Fade de Fatih Akin, relatant l’histoire d’une famille victime d’un attentat à la bombe. Chez les hommes, ce n’est pas Robert Pattinson qui remporte le prix de l’interprétation masculine pour sa performance remarquée dans Good Time, mais Joaquin Phoenix, très surpris et à pas vraiment son trente-et-un, pour You Were Never Really Here de Lynne Ramsay :

Voici le palmarès complet :

  • Palme d’or : The Square de Ruben Ostlund
  • Prix spécial du 70e anniversaire : Nicole Kidman
  • Grand Prix : 120 battements par minute de Robin Campillo
  • Prix de la mise en scène : Les Proies de Sofia Coppola
  • Prix d’interprétation masculine : Joaquin Phoenix pour You Were Never Really Here de Lynne Ramsay
  • Prix d’interprétation féminine : Diane Kruger pour In the Fade de Fatih Akin
  • Prix du jury : Faute d’amour d’Andrey Zvyagintsev
  • Prix du scénario : Yorgos Lanthimos et Efthimis Filippou pour Mise à mort du cerf sacré et Lynne Ramsay pour You Were Never Really Here
  • Caméra d’or : Jeune femme de Léonor Séraille
  • Palme d’or du court-métrage : Une nuit douce de Qiu Yang
  • Mention spéciale du jury du court-métrage : Le Plafond de Teppo Airaksinen