Berlin va investir un million d’euros pour sauver ses clubs

Face à la gronde, le parlement berlinois décide de passer à l’action.

Le Berghain. (© Schöning/Ullstein Bild via Getty Images)

Le milieu de la nuit se trouve dans une situation compliquée dans le monde entier. Tandis qu’à Londres, de nombreux clubs, dont le Fabric, ont dû fermer leurs portes (définitivement ou non) pour des histoires de drogues, un décret en France veut museler le son sortant des enceintes au nom de la santé publique, mais pour le grand malheur de toute la scène techno. Heureusement, le tableau n’est pas tout noir.

Nos confrères de Trax révèlent que le parlement berlinois a décidé d’investir à hauteur d’un million d’euros pour venir en aide aux clubs de la ville, qui sont eux aussi en difficulté. En cause, des plaintes grandissantes du voisinage concernant les nuisances sonores, ayant entraîné la fermeture de 170 établissements entre 2011 et 2015.

Une situation intenable, à laquelle le parlement a décidé de répondre. Le Tages Spiegel explique ainsi que ce budget a été établi pour, entre autres, faire des travaux dans une bonne partie des clubs concernés, notamment au niveau de l’isolation acoustique, mais aussi pour mieux former le personnel à gérer les teufeurs.

"La culture du club a tellement apporté à Berlin que la municipalité doit maintenant mettre la main à la poche pour sauver les clubs", explique de son côté le député écologique Georg Kössler. Une initiative louable, et qui rassure sur l’avenir du monde de la nuit.

À noter que, comme le rappelle Trax, l’adjoint à la mairie chargé de la Nuit travaille actuellement sur un "principe d’antériorité" : comprendre que les nouveaux arrivants ne pourront plus se plaindre du bruit ambiant s’ils habitent dans un quartier "historiquement" festif. Tout n’est donc pas encore perdu.

Journaliste cinéma/musique/jeux vidéo. Expert en Alien et Marvel, entre autres.