Adanowsky s'offre un orgasme surréaliste avec la pornstar Stoya

Attention :
Contenu explicite

Cet article a été classé comme "contenu explicite", ce qui signifie qu'il peut contenir de la nudité ou tout autre contenu sensible. En cliquant sur ce lien vous certifiez être majeur et conscient du contenu que vous allez visionner.

Warning

Musicien et réalisateur, Adanowsky a beau vivre à Paris, c'est en Amérique Latine qu'il est une rockstar. Il est aussi le fils d'Alejandro Jodorowsky, ce qui ne peut pas jouer en sa défaveur.

La plupart d'entre vous partage forcément ce souvenir : vous êtes tranquillement en train de regarder un film avec votre mère lorsque soudain, une scène de sexe sauvage débarque sans prévenir. C'est probablement le moment que vous avez choisi pour aller vous coucher ou bien vous rappeler que vous deviez absolument téléphoner à quelqu'un.

Si parler de sexe aujourd'hui est plus évident qu'il ne l'a été, on trouve toujours ça plus vulgaire lorsqu'il s'agit de le faire avec papa et maman. C'est pourtant un peu ridicule : s'ils ne l'avaient pas fait avant, vous ne seriez pas là pour en avoir honte.

Pour le musicien, acteur et réalisateur Adan Jodorowsky, ce problème n'existe pas. En fait, il lui est tellement inconnu qu'il n'a pas eu le moindre souci pour collaborer à l'écriture de la vidéo pour son nouveau single "Would You Be Mine"avec son père. Même si le clip en question est essentiellement un long et étrange orgasme de quatre minutes.

Ce qu'il faut savoir, c'est que le père d'Adan est le réalisateur d'avant-garde de classe mondiale Alejandro Jodorowsky. Aujourd'hui âgé de 86 ans, le cinéaste chilien est connu pour avoir été l'une des figures du mouvement surréaliste au cinéma, aux côtés de Luis Buñuel. On lui doit les films El Topo (1970), Santa Sangre (1989), ou encore La Montagne Sacrée (1973), en partie produit par ses amis John Lennon et Yoko Ono.

Santa Sangre mettait en scène son fils, alors âgé de 10 ans, qui gagna un Saturn Award dans la catégorie révélation pour son rôle de Felix. Vingt-six ans plus tard, Adan, désormais connu sous le nom d'Adanowsky, est un artiste accompli et une superstar en Amérique du Sud.

_DSC4505 1

Photos exclusives du tournage de 'Would You Be Mine' (Crédits image : Nicolas Guérin)

À l'issue d'un disque en français et de deux LPs majoritairement hispanophones (notamment un duo avec son ami Devendra Banhart), il a sorti son quatrième album studio Ada en 2014n auto-produit. Cette fois-ci, Adanowsky chante en anglais et la production est plus électronique. Un peu moins d'un an plus tard, Adan, qui décide de se concentrer davantage vers le tournage, travaille sur une vidéo produite par Phantasm pour la piste "Would You Be Mine".

Pour faire court, on y voit Adan dans de succulents ébats avec Stoya, pornstar, mais également chroniqueuse pour des publications d'envergure telles que le New York Times ou Esquire. Ses inspirations ? Il n'en fait pas mystère :

La décadence autant que la beauté du monde, Fellini, Salvador Dalí, John Waters, Mario Bava, Buñuel, Rembrandt, l'art folklorique mexicain, Pablo Neruda, Jung, Carlos Castaneda et les rêves.

Voilà pour les influences. Le reste provient de la vie épique d'Adan qui ressemble... eh bien au cinéma de son père, en quelque sorte. Ensemble, nous avons discuté de la place de la sexualité dans notre société, des premières fois et de comment convaincre une actrice X de faire un film avec vous.

_DSC4535 1

Photos exclusives du tournage de 'Would You Be Mine' (Crédits image : Nicolas Guérin)

Konbini | Bon, comment t’est venue l’idée ? "Je devrais filmer un orgasme bizarre avec une intello du cul" ?

Adan | En effet, la première fois que j'ai vu Stoya, c'était dans une video où elle lisait un livre pendant qu'elle se caressait avec un vibromasseur sous une table. On ne voyait à aucun moment son sexe. Je me suis ensuite renseigné et j'ai vu que c'était une actrice pornographique. J'ai trouvé qu'elle n'était pas vulgaire, contrairement à la majorité des actrices X qui ressemblent à des poupées Barbie.

K | Pour beaucoup de gens, c’est bizarre de regarder une scène de sexe avec ses parents. Toi, par contre, pas de souci pour filmer un orgasme avec ton père. Tu peux nous parler de ton éducation sexuelle ?

Il a vraiment eu un rôle très minime dans la création de ce clip. On s'est juste vus une heure chez lui pour en parler. Ensuite j'ai tout fait sans lui, donc je n'ai pas eu mon père sur le tournage qui regardait mes testicules. Mais même s'il avait été là, ça n'aurait pas été un problème.

Quand j'était petit, à la maison, il y avait des symphonies d'orgasmes. Et quand un de mes frères faisait l'amour, le lendemain on le célébrait. On parlait de sexe ouvertement. Ce n'était pas malsain, c'est juste une réalité dans ce monde. Malheureusement, les hommes ont imposé l'idée que le sexe est un péché, que le plaisir est honteux et qu'il ne faut pas en parler.

Nous sommes le fruit d'une baise

K | Tu as, comme tout le monde, eu cette première discussion un peu gênante sur "la chose" avec tes parents ? "Tu veux qu’on parle de sexe, Adan ?" 

Absolument pas ! Je trouve ça scandaleux que ce soit quelque chose de gênant pour les êtres humains. Réfléchissez bien et dites-moi pourquoi c'est gênant. À cause du plaisir ? Pourquoi jouer le jeu des enfants et des parents qui pensent qu'ils n'ont pas de sexualité ? C'est ridicule.

Nous sommes des êtres avec des désirs et c'est normal. Nos parents baisent, nos enfants baisent, c'est la nature de l'homme. Nous ne sommes pas des moines qui vivent dans la chasteté. C'est bon d'en parler. C'est en parlant dans la famille que nous aiderons le monde à cesser la répression sexuelle. Le sexe est l'origine de notre existence. Nous sommes le fruit d'une baise. Alors pourquoi ne pas en parler?

Exclusive photos of 'Would You Be Mine' set. (c) Nicolas Guérin

Photos exclusives du tournage de 'Would You Be Mine' (Crédits image : Nicolas Guérin)

K | Elle a quel goût Stoya ?

Je n'ai jamais vu une peau aussi parfaite que celle de Stoya. Ca m'a impressionné.

K | Pourquoi l’as-tu choisie ? Comment l’as-tu contactée/convaincue ?

J'ai choisi une actrice porno car je voulais rendre cet univers plus poétique. Le sexe dans le X est animal, brut, surjoué, ce n'est pas réel. Donc c'est une manière pour moi d'apporter de l'art dans cette industrie sexuelle. Pour moi le sexe est artistique. Voir un type qui baise une fille sans aucune fantaisie, aucune poésie, aucune imagination me paraît ennuyeux.

Je me suis donc dit "Je vais faire une scène de sexe comme on n'en voit pas souvent". J'ai donc essayé et je me suis bien amusé. Pour la convaincre, je l'ai contactée par twitter en envoyant un lien du film que j'avais réalisé. Je lui ai dit que j'avais un projet pour elle. Elle m'a répondu en message privé en me donnant son mail. Elle a lu le scénario et a dit oui.

K | La pilosité, notamment sous ses bras, c’était volontaire ? Une affirmation féministe ? 

Elle est arrivée sur le tournage comme ça et j'ai trouvé que c'était parfait. Les femmes ont le doit d'avoir des poils. Et je trouve que ça n'a pas du tout diminué sa sensualité, au contraire !

"Oui, plus fort !"

K | Tu regardes beaucoup de porno ?

Pas vraiment. Avant, beaucoup plus. J'en regardais pas mal. Ma première masturbation à 12 ans c'était devant un porno 80s avec une grosse femme qui criait en doublage français "oui plus fort!". je me souviens avoir rembobiné 20 fois cette scène pour pouvoir entendre cette phrase. Ca m'excitait beaucoup. Quand je suis en couple, je n'en regarde pas du tout car je suis comblé.

Screenshot 'Would You Be Mine'

Capture d'écran du clip 'Would You Be Mine'

K | Tu peux nous raconter ta première fois ?

À 15 ans j'étais encore vierge et je ne pouvais plus attendre, mes hormones me mettaient dans un état hystérique. J'ai donc appelé mon vieil ami d'enfance Nicolas Ullmann et lui ai demandé d'arranger mon cas désespéré. Il m'a donc présenté Marie (comme la vierge), une jeune fille peintre excentrique de 19 ans. Je me souviens, elle sentait comme une fleur et ses fesses étaient aussi rondes qu'une pleine lune. Nous nous sommes rencontrés à la Paillote, un bar de jazz très sombre dans le 6ème arrondissement. Il n'existe plus aujourd'hui.

Après l'avoir séduite pendant une nuit entière, elle m'a emmené chez elle, car elle habitait seule dans un atelier d'artiste. Et elle m'a dit d'une voix hypnotique "Tu es vierge, c'est un moment important, je vais faire en sorte que tu te souviennes de ta première fois !". Après qu'on se soit déshabillés, elle m'a allongé sur le lit et avec de la peinture bleue, elle m'a peint le corps pour ensuite faire l'amour. Je vous jure que c'est la vérité, elle a plongé ses mains dans des seaux de peinture de toutes les couleurs qu'elle avait minutieusement préparé et nous avons fait l'acte dans un arc-en-ciel d'amour.

Aujourd'hui, je fais des films avec des couleurs fortes, car la création est reliée à la sexualité. Je ne vois pas d'autre raison valable à mon obsession pour les couleurs.

Le Christ n'a jamais dit : "Je suis un crucifix !"

K | Tu penses quoi de la place du sexe dans notre société ? Pourquoi les gens semblent de plus en plus choqués dès qu’ils voient un téton à l’écran ?

Je trouve que c'est le contraire, j'ai l'impression que ça ne les choque plus. Le téton est partout ! On voit du cul partout ! La société est envahie par le sexe. Tu sais, avant, les humains étaient tellement réprimés sexuellement qu'il fallait qu'il y ait une explosion sexuelle, une libération. Aujourd'hui, le sexe est tellement banalisé que notre devoir est de l'embellir. De lui donner un esprit, une âme.

K | C'est quoi cette histoire de crucifix dans les fesses ?

Pour moi ce crucifix n'est pas le Christ, c'est un bout de bois. Le Christ n'a jamais dit "je suis un crucifix !". Je n'insulte pas Jésus, je pointe le doigt sur les hommes qui ont créé une illusion. La religion a été déformée de manière honteuse par les hommes. On en est encore à penser comme il y a 1000 ans. Il faudrait peut-être changer de morale, le monde s'est transformé et il a besoin de muter. J'ai l'impression qu'on essaie tous d'abattre un mur sans vraiment oser le faire.

Les religions disent que le sexe est sacré, j'ai donc sacralisé le sexe en lui enfonçant un crucifix dans le cul. Elle crache d'ailleurs un liquide blanc qui symbolise la pureté qu'elle a en elle.

K | Tu penses qu’on peut regarder ton clip à partir de quel âge ?

Moi je l'aurais regardé à 9 ans. Mais ça dépend de l'éducation que tu reçois. Tout être humain est différent. Il y a sûrement des vieux de 90 ans qui seraient scandalisés par ce clip tout comme des jeunes de 20 ans. Moi je n'y vois rien de choquant.

Traduit de l'anglais par Theo Chapuis.