En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Accusé d’agression sexuelle, Kevin Spacey répond… en faisant son coming out

L’art du timing. Accusé d’agression sexuelle par l’acteur Anthony Rapp, mineur lors des faits présumés, Kevin Spacey a profité de ses excuses pour annoncer son homosexualité.

Kevin Spacey dans House of Cards. (© Netflix)

Encouragé par les révélations de l’affaire Weinstein, l’acteur Anthony Rapp (Rent, Star Trek: Discovery) est revenu, dans une interview publiée par BuzzFeed le 30 octobre, sur une histoire qu’il a enfouie pendant plus de 30 ans : celle de son unique rencontre avec Kevin Spacey (House of Cards, American Beauty), au cours de laquelle ce dernier l’aurait agressé sexuellement, alors qu’il était adolescent.

Anthony Rapp a expliqué sur Twitter qu’il avait pris la parole afin de "braquer une nouvelle lumière sur des décennies de comportements inappropriés" :

"[Ces derniers] ont pu continuer parce que de nombreuses personnes, moi y compris, sont restées silencieuses. Je me sens conscient du moment que l’on est en train de vivre, et j’espère que cela pourra faire la différence."

Des faits accablants

En 1986, Anthony Rapp, 14 ans, foule les planches des théâtres new-yorkais. Au cours d’un évènement organisé à Broadway, il rencontre Kevin Spacey, alors âgé de 26 ans, qui en profite pour l’inviter à une soirée organisée plus tard dans son appartement.

Lorsque le tout jeune acteur arrive sur les lieux, il se rend compte rapidement qu’il est le seul enfant parmi les convives. Ennuyé par des conversations qui ne sont visiblement pas de son âge, il se retire dans une chambre pour regarder la télévision.

Une fois la fête terminée, Kevin Spacey – déjà bien alcoolisé – aurait rejoint l’adolescent. Alors que ce dernier se levait pour partir, il l’aurait porté jusqu’au lit, où il se serait placé au-dessus de lui, avant de lui faire des avances sexuelles. Le jeune homme se souvient qu’il "se pressait contre lui", en "lui serrant les bras". Après un court moment de paralysie, il réussit finalement à repousser son agresseur et à quitter l’appartement. Plus de 30 ans plus tard, le souvenir de cette soirée continue à le hanter :

"Plus je vieillis, et plus je me rends compte de la chance que j’ai eu que rien de pire ne soit arrivé. Et en même temps, plus je vieillis, moins je peux y croire. Je ne pourrais jamais imaginer que quelqu’un puisse faire cela à un garçon de 14 ans."

Une réponse controversée

Kevin Spacey, qui a aujourd’hui 58 ans, a répondu à ces accusations sur Twitter.

Traduction : "J’ai beaucoup de respect et d’admiration pour Anthony Rapp en tant qu’acteur. Je suis plus qu’horrifié d’entendre cette histoire. Honnêtement, je ne me souviens pas de cette rencontre, qui se serait produite il y a plus de 30 ans.

Mais si j’ai agi comme il l’a décrit, je lui dois mes plus sincères excuses, pour ce qui aurait été une conduite alcoolisée profondément déplacée, et je suis désolé que les sentiments qu’il décrit soient restés avec lui toutes ces années.

Cette histoire m’a encouragé à m’ouvrir sur d’autres pans de ma vie. Je sais qu’il y a des histoires qui courent à mon propos, dont certaines ont été alimentées par le fait que j’ai été très protecteur vis-à-vis de ma vie privée. Comme le savent mes proches, j’ai eu des relations avec des hommes et des femmes.

J’ai aimé des hommes au cours de ma vie, et je choisis aujourd’hui de vivre en homme homosexuel. J’ai envie d’aborder ça honnêtement et ouvertement, et cela commence par examiner mon propre comportement."

Cette réponse a été vivement critiquée sur les réseaux sociaux, car l’acteur semble utiliser son orientation sexuelle comme diversion face à l’accusation qui pèse sur lui, desservant ainsi – par l’amalgame inopportun entre pédophilie et homosexualité – la communauté LGBT.

Il est de plus utile de rappeler qu’en France, le fait que l’agresseur ait agi en état d’ivresse manifeste constitue une circonstance aggravante, et non pas atténuante, comme Kevin Spacey semble vouloir le laisser entendre.