En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Perrier et Konbini s'associent pour faire sortir votre quotidien de l'ordinaire et le rendre plus pétillant.

5 jeux pour transformer vos trajets de métro en une aventure extraordinaire

Chaque jour qui passe, vous regardez défiler les stations, la tête écrasée contre la vitre du métro, en sachant pertinemment que tout ça recommencera le lendemain. Pourtant, c'est loin d'être une fatalité. Voici quelques petits jeux simples - et un peu chelous - qui feront de chacun de vos trajets une aventure extraordinaire.

Vos matins sont des enfers. Et c'est pire encore quand vous savez que vous n'allez vous traîner hors du lit que pour prendre le métro et faire le même trajet que les 364 autres jours de l'année. Mais sincèrement, vous n'avez pas besoin de vous infliger ça. L'ère de la téléportation semblant encore lointaine, vous feriez mieux de profiter de votre temps de transport pour vous amuser ou vous mettre à l'épreuve car ça risque de durer. Et pour vous aider dans ce sens, on vous offre une liste secrète de défis à réaliser qui se passe de consultants à l’oeil terne en consultants au regard vide depuis des millénaires.

#1 Parler à un voyageur totalement random

Un mec au charme sauvage de pub de parfum, une fille couverte d’irrésistibles tâches de rousseur ou encore un mystérieux personnage feuilletant un manuscrit moyenâgeux, nombreux sont ceux que nous laissons descendre de la rame sans oser leur parler. Et bien, ça s’arrête aujourd’hui. Car à partir de demain vous devrez obligatoirement converser avec un ou une inconnu(e) du métro au moins une fois par jour. Mais attention, les “Bonjour”, “Merci” et autres “Prenez ma place madame, vous êtes tellement âgée et moi tellement jeune” ne comptent pas.

Au contraire, l’idée consiste à créer une véritable conversation. Sur le temps qu’il fait, l’augmentation du prix des barres chocolatées dans les distributeurs de la RATP ou les dernières évolutions de la recherche fondamentale sur la théorie des cordes, peu importe. Il faut parler. Vous y découvrirez que les gens adorent vous donner leur point de vue sur tout et n’importe quoi. Et que parfois, c’est même passionnant.

PS : Ce n’est pas une excuse pour être un gros lourd.

#2 Ecrivez la bio improbable du gars en face de vous

Quand on sait regarder, tout peut devenir extraordinaire. Surtout une rame de métro remplie de gens totalement random. Car malgré leurs petits costumes tout gris et leurs tailleurs couleur crème parfaitement repassés, ces gens sont peut-être des agents secrets en mission, des astronautes qui flottaient encore dans l’espace quelques heures plus tôt ou des héritiers royaux déchus de leurs titres par une belle-mère maléfique ou une Révolution.

Pour le savoir, il suffit de les observer attentivement et de faire tourner un peu votre machine à rêve, enfin votre cerveau quoi. Et pour vous aider, nous allons vous livrer un secret : les bonnes histoires se construisent sur les détails. Pourquoi cette femme au style ultra sérieux porte-t-elle une montre commando ? Pourquoi cet homme tient-il si fermement cette valise métallique ? Pourquoi son voisin a-t-il un bonnet et des lunettes par cette chaleur et si loin sous la surface de la Terre ? Et puis c’est étrange de tapoter la vitre en code binaire, non ?

Vous êtes déjà fascinés ? Alors pourquoi ne pas écrire mentalement la biographie de l’un de vos voisins chaque matin ? Ça ne vaudra probablement pas Game of Thrones mais ça peut aider à attendre le prochain épisode, et votre station. Et puis, si vous ne le faîtes pas, c'est sur vous qu'on risque de le faire. Surtout, si vous voyez passer des T-Rex dans les couloirs de métro...

#3 Transformez les stations en jeux de mots pourris

Si chaque année vous vous tordez de rire en voyant le panneau de la station Duroc devenir “Durock en Seine” à l’occasion du festival du même nom, ce défi est fait pour vous. Et pour cause, il consiste à faire un jeu de mot pourri avec le nom d’une station de métro de votre parcours chaque matin.

Dans les premiers temps, quand vous serez revenus des “Jacques Mauvais Sergent”, “Cardinal Jean-Luc Lemoine” et autres “République ta mère”, il n’est pas impossible que vous réalisiez à quel point votre sens de l’humour est catastrophique. Mais semaine après semaine, mois après mois, votre sens du verbe s’aiguisera au point de devenir inarrêtable. Peut-être même que vous changerez votre itinéraire à la recherche de nouvelles blagues pour étancher votre soif de calembours pourris. On dit même que certains adeptes de la discipline voyagent dans les plus grandes capitales du monde pour faire des jeux de mots en anglais, en chinois ou en russe. Et puis à terme, vous deviendrez peut-être le Laurent Ruquier des années 2010. Et ça, c'est beau.

#4 Devenez le mec/la nana ultra chelou de la rame

“Comment fabriquer ses propres sextoys”, “Comment chier dans les bois” ou encore “Comment parler avec les chats”, nombreux sont les livres complètement pétés qui hantent les étagères poussiéreuses des bouquinistes et les hangars des sites de vente en ligne. Mais si leur contenu ne vous passionnera probablement pas, tous ont l’avantage d’afficher fièrement leur titre sur une belle couverture bien voyante. Soit le prétexte idéal à une blague idiote qui devrait pas mal modifier l’ambiance de votre rame de métro.

Pour la réussir, asseyez-vous bien au centre de celle-ci, prenez votre air le plus détendu, ouvrez votre exemplaire de “Vivre votre passion du cannibalisme au XXIe siècle” et attendez les réactions des autres passagers. Les plus hardcore d’entre vous peuvent monter en niveau en fabriquant leurs propres faux livres.

#5 Devenez le BFF du gars de la RATP

Pourquoi prendre un abonnement mensuel en quelques minutes quand vous pourriez faire la queue chaque matin pour acheter un seul et unique ticket ? Tout simplement pour avoir une chance de devenir ami avec l’être humain enfermé dans cette petite boîte en plexiglas devant laquelle vous passez tous les jours. C’est indéniablement un défi long et difficile qui vous obligera à tenter des enchaînements improbables pour passer d’une transaction financière déshumanisée à un rapport humain pouvant conduire deux inconnus à aller boire des coups.

Car oui, c’est bien là votre cinquième et dernier défi : devenir ami avec le guichetier de votre station de métro. Soit utiliser une fenêtre de dix secondes par jour, les yeux encore collés par le sommeil et les oreilles éclatées par les cris des gens trépignant derrière vous pour acheter leurs tickets plus vite. A ce jour, personne n’a encore réussi. Ou personne ne l’a revendiqué, car la vraie victoire ne repose pas dans l’accomplissement de la tâche. Ni pour celui là ni pour les autres. Tous les cinq tendent en effet à une unique volonté : refuser l’ordinaire. 

Et pour en savoir plus sur le meilleur moyen de dire Non à l'Ordinaire, jetez un coup d’oeil sur le site de Perrier. Et attention, ne soyez pas étonné par ce que vous y trouverez, ni les T-Rex jouteurs ni les poissons rouges à ailerons.

Perrier et Konbini s'associent pour faire sortir votre quotidien de l'ordinaire et le rendre plus pétillant.