En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

16 plages d’Ibiza ne tolèrent plus la présence de DJ et de soirées

Fini la fête ! Deux semaines après s'être fait imposer une limitation du niveau sonore (qui passera de 85 décibels à 65 décibels pour la saison prochaine), les clubs d’Ibiza placés en bord de mer connaissent une nouvelle restriction.

Blue Marlin, un des clubs touchés par la restriction de la ville de San José (© Blue Marlin/Facebook)

La commune de San José enchaîne les tentatives pour récupérer ses plages et en écarter les dancefloors et leur population. En cause ? Le changement d’identité de la ville – historiquement connue pour ses petits restaurants tenus de génération en génération – ainsi que l’indignation grandissante des touristes et des locaux, peinés par toutes ces parties de la ville accaparées par les clubs. D’autant que la sécurité de plusieurs boîtes se serait montrée agressive à plusieurs reprises en rejetant les plagistes de ces zones privées.

Si des licences et permis avaient été distribués par le gouvernement central de l’île, la municipalité de San José estime qu’il manque son propre agrément. D’après The Ibizan"San José explique que les clubs se doivent de demander la permission des conseils locaux avant de pouvoir exercer leur activité."

La municipalité de San José a donc informé 16 des clubs qui avaient élu domicile sur les plages les plus populaires de la ville qu’il leur est désormais interdit de recevoir des DJs et d’organiser des concerts. Le Bora Bora et 16 autres beach clubs seront donc contraints de cesser leur activité de clubs et de ne proposer qu’un service de restauration. En tout cas tant qu’ils n’auront pas obtenu l’autorisation nécessaire de leur part.