En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

La retouche photographique, 60 ans avant Photoshop

De célèbres clichés, annotés de chiffres et de traits, révèlent une technique qui, à l'ère du numérique, semble assez sommaire. Bien avant Photoshop.

James Dean photographié par Dennis Stock, et Mohammed Ali, photographié par Thomas Hoepker

Vous avez sûrement déjà vu ces célèbres photos, de James Dean à Times Square en passant par Thomas Hoepker qui photographiait Mohammed Ali en 1966. Mais derrière ces clichés, qui semblent avoir été pris sur le vif, se cache une technique délicate, que nous, photographes du numérique, ne connaissons pas.

Surnommé le "maître de la chambre noire", Pablo Inirio a été responsable du tirage de toute une série de photos emblématiques. Dans son laboratoire du Magnum Photos à New York, il a vu passer du Dennis Stock ou du Bob Henriques. L'artiste procède à l'agrandissement, après développement, de leurs captures.

Étape aujourd'hui méprisée par les utilisateurs d'appareils photo numérique, le tirage d'une photo est plus qu'une simple étape par laquelle doit passer l'image avant de pouvoir la mettre dans un album. Ce processus est très long, et nécessite un travail en amont. C'est ce que mettent en valeur ces photos, qui sont apparues sur le web cette semaine.

Audrey Hepburn photographié par Dennis Stock.

Peu d'entre nous ont déjà eu l'occasion de réaliser ce genre de "retouches" sur nos photos. La photo de grand-mère devant le sapin de Noël n'avait sûrement pas besoin de ce genre de corrections. Mais ces images révèlent un travail complexe méconnu du grand public : le découpage du visuel selon l'exposition désirée.

En effet, il s'agit pour celui qui tire les photos de re-manipuler les différentes zones d'exposition. La photo est alors "découpée" sous forme de zones, qui nécessiteront un temps d'exposition plus ou moins long. C'est ce qu'on appelle le "dodging" (pour obtenir une zone plus claire) et le "burning" (pour obtenir une zone plus sombre).

Un autre temps, une autre façon de manipuler l'image dans une chambre noire, bien avant l'arrivée de Photosphop devant un écran rétroéclairé.

Henri Cartier-Bresson par Bob Henriques (Marthin Luther King Jr. au premier plan)

James Dean par Dennis Stock, sur Times Square.

Mohammed Ali par Thomas Hoepker

On vous conseille également : 

Rédacteur @Konbini, tout ce qui touche de près ou de loin au cinéma. Etudiant en école de ciné/audiovisuel